Rama Yade #ONPC

Moi j’aime bien Rama Yade. Parce que je l’admire, parce qu’elle est intelligente, et parce que, bien sûr, pour une fille comme moi, c’est une sorte d’héroïne. Bon évidemment, Rama Yade, même si elle a eu des moments durs en France, elle est d’une grande famille du Sénégal, elle a un contexte familial qui l’a aidée à se dépasser, à faire les bonnes études. Mais même en France, il y a des gens qui ont le bon contexte familial et qui n’arrivent pas à être ministres à trente ans… Donc chapeau Rama Yade !

Ses choix politiques, ce n’est pas les miens. Mais je l’ai toujours admirée parce que :

  • elle est intelligente,
  • elle est élégante, ce qui est mieux que belle
  • elle a une volonté de fer, elle a su résister aux crocodiles
  • même si elle fait de la politique en vraie pro, elle a aussi su risquer des choses en disant des trucs que tous les autres gardaient pour eux

Autant dire que j’ai branché ma télé pour voir #ONPC tout à l’heure. Oui, il y avait Natacha Polony que je n’aime pas, mais il y avait aussi, en plus de Rama Yade, Nicolas Bedos qui me fait littéralement fondre.

Je passerai sur la vanne super de FOG…

Elle a fait un bébé, espèce de mec, et comme ce n’est pas un mannequin, mais une vraie femme, il en reste encore un petit quelque chose, quatre mois après (et encore, j’imagine qu’elle doit allaiter…). Et comme elle est discrète, toute la presse people et « politique » n’a pas parlé du bébé, ou si peu, bref…

 

Portrait de Rama Yade

Portrait de Rama Yade

Non, ce qui m’a gonflée ce soir, pour une fois, ce n’est pas Natacha Polony, mais Aymeric Caron. Le duo de chroniqueurs a été insupportables, grossiers, agressifs, comme d’habitude, mais c’est Aymeric Caron qui est allé le plus loin, en la traitant, en gros, de sale arriviste nombriliste sans vision politique.

La pauvre Rama Yade avait beau répété que son bouquin était un journal intime qui reprenait des notes prises sur le vif, et que les analyses politiques étaient ailleurs, c’était « mais vous ne parlez que de vous, mais vous notez quand les gens vous disent que vous êtes belle [et oui, elle est belle… so what ? ], mais vous êtes un casting, vous êtes la black du gouvernement, vous avez menti pour Colombes ».

Là, Rama Yade a taclé quand même, puisqu’elle a été totalement blanchie, mais on voit bien qu’elle en a – encore – pris plein la poire, à la façon dont elle le salue à peine en partant.

Si Caron et Polony ne font pas dans la dentelle, jamais, ils m’ont bien énervée avec cette rengaine « vous êtes un casting, vous étiez la black du gouvernement ».

Parce que même si elle était « la black », c’était elle et pas une autre. Pourquoi c’est elle qu’on a choisie, et pas n’importe quelle des autres blacks de l’UMP ? Parce qu’elle est intelligente, bosseuse, douée et belle.

Et c’est parce qu’elle est tout ça qu’on lui reproche d’être « la black ». Alors qu’on ne dit rien sur Taubira, qui est intelligente, bosseuse, douée et « pas super belle ».

Comme quoi, les clichés « macho paternalistes » ont la vie dure.

Rama, je t’aime !

3 thoughts on “Rama Yade #ONPC
  1. J’ai pu voir l’émission aussi. J’adore cette nana.
    Le croqueur de légumes m’a énervée avec sa vanne sur le « ni pendant » du secrétariat aux droits de l’homme, mais elle s’est défendue, en même temps que j’y pensais aussi, en citant comme exemple l’accueil de kadafi.

    • Coucou Mariam,

      oui, l’exemple de Kadafi c’est bien la preuve qu’elle était capable de dire des choses sans penser à sa carrière. Je crois que ce qui gêne, c’est qu’elle dit les trucs simplement « c’est ça la politique et si on veut faire avancer les choses, il faut en passer par là »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>