So long, Barack !

Comme beaucoup de gens, il m’a fallu plusieurs jours pour digérer la nouvelle de l’élection de Donald Trump. Entre l’effarement, le regret, la comparaison trop facile entre un couple qui est resté huit ans à la Maison Blanche, avec élégance, retenue, qui a réalisé de grandes choses pour les États-Unis et un histrion à topette mariée à une mannequin tellement botoxée que son front ne bouge pas plus qu’une plaque de marbre…

Le couple Obama salue

Barack et Michelle Obama en visite à Cuba

On a eu le référendum sur les mosquées, en Suisse, les élections aux Pays-Bas, en Autriche aussi. On a eu le Brexit, qui était contre les étrangers. Je ne vous parle pas de la Hongrie, c’est loin, on ne connait pas. Et maintenant, on a Trump et, immédiatement après le résultat, des femmes musulmanes agressées, parce que musulmanes. On aura le Front National en France, l’année prochaine ou dans six ans.

Faut-il pour autant avoir aussi peur que certains de mes amis aux États-Unis ? Faut-il comme certains faire remonter les souvenirs de la Shoah et de l’aveuglement des juifs en Allemagne ?

Il n’y avait pas besoin de Donald Trump pour avoir peur quand on était noir aux États-Unis. Tous les assassinats commis en toute légalité (?) par la police, qui ont conduit à des émeutes massives, ont eu lieu sous la présidence de Barack Obama. Le taux de mortalité des noirs dans les incidents impliquant un policier a toujours été largement supérieur à celui des blancs, que le président soit démocrate ou républicain.

La peur des parents noirs pour leurs enfants ne date pas d’hier, un président noir n’a pas changé grand-chose aux comportements des rednecks et la présidence de Trump, à mon avis, ne va ni améliorer ni détériorer les choses de ce point de vue là, car les policiers bénéficieront de la même impunité qu’avant. Et le racisme anti-noir est général, c’est un policier hispanique, comme on dit là-bas, qui a tué Philando Castille, par exemple.

Ce qui va sans doute se passer, c’est l’élargissement de cette peur aux latinos. Aux musulmans blancs, à toutes les familles originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Mais pour les noirs, je ne crois pas que cela puisse être pire.

Je sais que je me trompe ! Ça sera pire, d’une manière ou d’une autre.

Et cela sera pire pour les pauvres, puisque ce nabab de Trump, qui a préservé son empire en se mettant en faillite, en ne payant pas ses impôts, qui n’a rien d’un self-made man puisqu’il est né dans une famille riche, ce nabab, donc, veut défaire ce qu’Obama avait réussi à imposer, avec tant de peine, un régime de sécurité sociale minimum.

Ce sera pire pour les femmes, parce que ce macho qui ose parler d’une femme en disant qu’elle saigne de partout, veut supprimer les crédits de ce qui correspond au planning familial.

Il ne fera pas bon être une mère célibataire noire aux États-Unis pendant les quatre ans qui viennent.

Mais il ne faut pas s’y tromper : oui, un grand nombre d’américains, même parmi les pauvres, souhaitent cela. Parce qu’ils assimilent “Sécurité Sociale” et “Communisme”, parce qu’on leur a farci la tête avec le rêve américain, sans qu’ils s’aperçoivent qu’aujourd’hui, le rêve américain ne profite qu’aux plus riches, que les écarts de revenus entre riches et pauvres se sont multipliés par 100 depuis la mise en place de l’ultralibéralisme économique (les reaganomics). Ils sont pauvres, ça va de pire en pire pour eux, mais les responsables ne sont pas les riches milliardaires blancs, ce sont les pauvres, les blacks, les immigrés clandestins.

Rappelez-moi qui bénéficie du travail à bas prix des immigrés clandestins qui permettent de faire tourner usines et exploitations agricoles ?

Adieu Barack, adieu Michelle, adieu Malia et Sacha, et merci pour ces huit ans ! C’est cette image que je veux garder de vous !

Le hug de Barack et Michelle Obama

Barack et Michelle Obama dans les bras l’un de l’autre au moment de l’annonce de la réélection

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>